Page des menu
FacebookProchainement notre chaîne YouTube
Catégories

Rédigé par le 6 Déc 2017 dans Conseils Déco

Rangement et bien-être : Les bienfaits du retour à la case zéro !

Rangement et bien-être : Les bienfaits du retour à la case zéro !

Chers Décodeurs, chères Décodeuses, bien-être

Si vous avez lu mon premier article sur le thème du rangement et du bien être, vous avez vu que le lien entre ces 2 vecteurs est vraiment très fort ! On pourrait le comparer au principe que nous connaissons tous, celui de « l’action-> réaction ». Autrement dit, plus vous allez vous mettre à ranger, plus vous allez vous sentir mieux. Et à l’inverse, moins vous mettrez de l’ordre autour de vous, moins vous aurez d’énergie pour améliorer votre quotidien.

Donc plus le désordre s’installera chez vous et plus…

  • vous vous ajouterez du stress inutilement,
  • votre tête sera encombrée (=désorganisée) et donc moins efficace pour gérer les problèmes & priorités du quotidien.
  • vous aurez tendance à vous négliger
  • votre vision à long terme sera rétrécie
  • vous aurez un regard négatif sur vous mais aussi sur le monde qui vous entoure
  • vous perdrez en confiance en vous,
  • etc, etc…

Sur ce même Thème du « Mieux vivre par le rangement », je souhaitai partager avec vous un deuxième retour d’expérience. Une expérience que j’ai vécu, qui m’a permis de sortir de ce schéma et d’évoluer positivement dans ma vie. En espérant que cela vous aide également à mieux vivre au quotidien, à votre tour…

***

J’ai toujours été intimement convaincue que vivre dans un environnement sain, épuré, bien décoré était source de bien être. Que cela aidait à vivre mieux, incontestablement !

Je dis souvent : un intérieur désordonné traduit un esprit dans le même état ! bien-être

formation decoratrice d interieur
Et cela se vérifie très souvent…

Il est tellement, TELLEMENT, important d’en avoir conscience pour avancer et se construire dans la vie…

S’entourer d’affaires sales, de fouillis sur son bureau, de vieux cahiers, d’innombrables peluches de son enfance et de vêtements de toute sorte non portés, enfouis dans la penderie ou au fond des tiroirs… A quoi bon ?

Lorsque l’on se retrouve bloqué dans cette situation, il est important de s’appuyer sur « un guide » (Formation, Livre, Personne de confiance et bienveillante) pour produire le GRAND Déclic !

Très souvent, il arrive qu’une personne donne à l’autre l’impulsion, en commençant par ranger une pièce de vie commune. A la vue de cette pièce transformée, cela peut provoquer chez certains une réaction en chaine ! L’avez-vous déjà constaté ?!

L’expérience du « Vide ta chambre » :-) bien-être

Comme vous pouvez l’imaginer, ma chambre était un vrai laboratoire pour moi 😉 Je la ré-agençais tous les 6 mois (chacun de mes meubles a du tester au moins une fois chaque petit m2 de la surface de ma chambre !).

Ainsi, j’avais l’impression de changer de décor, de redécouvrir ma chambre sous un autre angle. J’ai toujours adoré le changement (enfin, à l’exception de tout ce qui touche aux liens d’amitié, famille et coeur,… là, j’ai toujours eu une grande stabilité !).

formation deco

Malgré ce goût pour le changement, il y avait pourtant un point clé qui, lui, ne changeait jamais. Bien au contraire. Il avait tendance à prendre (trop) de place. Chaque année, un peu plus d’ailleurs. Et tout ça, sans même que je ne m’en rende compte… Pourtant son impact sur ma vie de tous les jours était non négligeable !

1. Un point de blocage

J’ai passé 20 ans dans la maison familiale, et pendant toute mon enfance, j’ai accumulé au fil des années des objets liés à mes souvenirs. Comme pour les conserver bien au chaud afin qu’ils ne m’échappent pas. Je les mettaient soigneusement en avant, sur toute la surface de mes murs (photos, posters, …), sur mes étagères, ou dans des boites de toutes tailles (pierres, coquillages, bijoux, cadeaux, créations, …)

bien etre

L’histoire de mes 20 années était visible d’un seul coup d’œil en entrant dans ma chambre, tellement il y en avait !!! La poussière quant à elle prenait un malin plaisir à s’immiscer partout (moins sympa !).

Le bémol, c’est que ces objets me rendaient (inconsciemment) nostalgique de tous ces bons moments passés, chaque fois que mon regard se portait sur eux… Comme une envie de faire un retour en arrière pour re-profiter du moment écoulé. Et oui, chacun de ces objets me renvoyait sans cesse au temps qui passe (trop vite), tel un miroir…

Que ce serait-il passé si je les avais écarté au fur et à mesure… ? Plus de confiance en l’avenir ? Moins de moments nostalgiques ? … je vous laisse imaginer le reste :-) .

Je ne dis pas que j’ai eu une enfance malheureuse, bien au contraire ! Mais si j’avais pu prendre conscience de tout cela plus tôt, cela m’aurait certainement aidé à lâcher prise bien plus vite !

2- Et puis, LE Déclic ! – Un grand départ pour une première expérience à l’étranger…

Lorsque le temps était venu pour moi de voler de mes propres ailes, il m’a fallu choisir les affaires et objets à emporter avec moi. Et par la même occasion, faire le vide dans ma chambre, puisque celle-ci était ensuite destinée à devenir un bureau pour mes parents.

Limitée à 50 kg seulement, pour un nouveau départ dans la vie, en Asie… Ce fut un gros challenge pour moi !!! Il m’a fallu obligatoirement me confronter à mes souvenirs du passé et choisir les objets/vêtements qui me tenaient le plus à cœur ! Un exercice peu aisé (comme vous pouvez l’imaginer :-) ).

rangement

Les questions qui se posent instantanément bien-être

  • qu’est ce que je conserve dans le garage de mes parents ?
  • qu’est ce que j’embarque avec moi, pour me sentir bien, et conserver ce lien très fort avec ma famille & mes amis ?

J’ai alors décidé de laisser… bien-être

  • une partie « matérielle » rattachée à mon passé derrière moi (que j’ai donné, jeté ou vendu) -> représentant les 8/10e de ma chambre.
  • une partie « matérielle » rattachée à mon passé « bien au chaud », dans le garage de mes parents -> représentant 1/10e de ma chambre.
  • et l’autre partie « matérielle », qui me semblait indispensable à mes yeux, que j’ai embarqué avec moi -> représentant le 1/10e restant, de ma chambre.

bien être

Ainsi, je savais que, quoi qu’il arrive, je garderai toujours mes bons souvenirs dans ma tête ! (et ça, ça n’a pas de prix, surtout quand on part loin de ses proches !).

Ce fut une vraie prise de conscience pour moi ! Un lâcher prise, essentiel pour mon développement personnel, et une grande confiance en l’avenir! Je me sentais beaucoup plus sereine après ce grand retour à la case zéro. Et tellement plus légère ! …

bien etre

Et vous voulez savoir ce que j’ai finalement gardé bien au chaud en France ?

  • Les lettres d’amour de mon cher et tendre, ainsi que mes plus précieux courriers et photos liés à mon enfance,
  • 2 ou 3 de mes dessins de maternelle (qui avaient été mis en avant par ma maitresse de l’époque – ça m’a beaucoup marqué ! ),
  • quelques bibelots et vêtements favoris (je me suis séparé de la moitié à mon retour, les goûts évoluant avec le temps !),
  • et les cours de ma dernière année d’étude (ça c’était juste pour me rassurer, des fois que je perde la mémoire ;-). Ces cours ont vite fini au recyclage à mon retour puisque je me suis rendu compte de leur inutilité !).

Ma chambre, transformée en bureau-chambre d’amis

Rapidement réinvestie par mes parents, « ma chambre » s’est transformée en une nouvelle pièce. Décorée à leur image, mes parents lui ont attribué ce nouveau rôle de bureau-chambre d’amis. Et tous s’y sentaient bien à leur tour !

Vous savez, même après toutes ces années, je l’aime toujours autant cette pièce ! J’y ai vécu des moments forts de ma vie. Les souvenirs y sont toujours présents et ce, malgré tous ces changements. Ces derniers sont simplement « matériels » finalement. Alors que l’âme de cette pièce, elle, est restée intacte :-).

…Voici donc l’histoire de mon premier grand nettoyage ! Le point de départ de mon émancipation vers ce « nouveau » monde d’adulte, rempli de 1001 belles choses à découvrir !

decoratrice

Et vous ?

Avez-vous des expériences à nous faire partager, en lien avec le rangement ?

Quel(s) déclic(s) se sont produits en vous ?

Il me tient vraiment à coeur que chacun puisse échanger ses expériences vécues, afin de permettre à d’autres de lâcher prise et prendre pleinement conscience de l’impact que les objets qui les entourent, ont sur eux !

Je vous invite à laisser vos commentaires juste en dessous de cet article :-) Merci infiniment !

3- L’évidence, après avoir vécu cette expérience

L’importance de ne pas toucher au domaine privé !

En effet, il y a des pièces que je n’ai jamais entrepris de ranger : la chambre ou le bureau d’un proche.

Pourquoi ?

Mon intuition me disait qu’il était important que la personne, occupant cette pièce, garde la main sur le choix de conserver (ou non) ses propres affaires.

Il ne m’était pas envisageable de lui imposer une méthode de rangement ou l’influencer sur les choses à conserver ou non. Je me suis aperçue que si la personne n’avait pas envie de ce changement, la forcer ou la pousser dans ses retranchements la mènerai très certainement vers une situation inconfortable. Une situation qu’elle aurait du mal à gérer. Si rien ne la pousse à revoir son environnement (pensant se sentir bien dans sa zone de confort) il faut, avant tout, l’emmener vers une prise de conscience, sans forcer les choses…

Le faire à sa place ou la forcer à le faire serait néfaste pour elle…

fouillis

A ce propos, connaissez-vous l’allégorie du papillon et de son cocon ?

On dit que l’aide affaiblit et l’épreuve renforce. C’est très vrai dans ce genre de situation, vous allez voir pourquoi…

« Lorsque la chenille, devenue chrysalide, a pratiquement achevé sa transformation en lépidoptère, il lui reste une épreuve à passer pour devenir véritablement un papillon. Elle doit réussir à déchirer le cocon au sein duquel s’est opérée sa transformation, afin de s’en libérer et de prendre son envol.

Si la chenille a tissé son cocon petit à petit, de façon progressive, le futur papillon ne peut en revanche pas s’en libérer de la même façon, en y allant progressivement. Il doit cette fois réunir assez de force dans ses ailes pour réussir à déchirer son carcan de soie d’un seul coup.

C’est précisément grâce à cette ultime épreuve et à la puissance qu’elle demande au papillon d’accumuler dans ses jeunes ailes que celui-ci développe la musculature dont il aura ensuite besoin pour voler.

Celui qui ignore cette donnée importante et qui, s’imaginant « aider » un papillon à naître, déchire son cocon à sa place verra naître un lépidoptère totalement incapable de voler. Ce dernier n’aura pas pu utiliser la résistance de sa soyeuse prison pour construire la force dont il aurait eu besoin pour s’arracher à cette gangue et s’élancer ensuite dans le ciel. Une aide mal inspirée peut ainsi se révéler nuisible, voire mortelle. »

bien etre

trendylittle.bigcartel.com

La solution ? bien-être

Et pourquoi ne pas envisager de lui parler en premier lieu de l’Après ?

Parler du plaisir que la personne aurait… bien-être

  • de voir sa chambre bien rangée,
  • de retrouver toutes ses affaires facilement,
  • d’avancer avec plus de confiance dans la vie, en se détachant de son passé (objets, affaires liées à l’enfance passée),
  • de vivre dans une pièce plus saine (et non au milieu d’affaires sales).

Guider la personne en la projetant sur le bien être que cela lui procurerai, en lui promettant un changement positif dans sa vie de tous les jours ? Bien plus motivant , non ? OUI, c’était bien ça la Clé pour produire Le GRAND Déclic !

4- Rangement : Les bienfaits sont multiples

 

boite scandinavelaredoute.fr

La chambre

N’oublions pas qu’une Chambre d’enfant est le lieu de vie où votre enfant va grandir, évoluer et développer sa créativité. Elle doit être propice à son sommeil, son éveil, son bien-être au quotidien, tout simplement.

Il est essentiel de lui offrir un espace à lui, où les rangements sont adaptés à lui, sans surabondance de jouets. En lui créant un univers reposant, où il se sentira bien, comme chez lui ;-).

Le salon

La famille et les amis doivent pouvoir se sentir bien dans vos pièces de vie (comme dans un cocon ou un petit nid douillet !).

La cuisine

Ne pas négliger le frigo ! Nous devons avoir plaisir à l’ouvrir, à retrouver les aliments qui nous font saliver d’avance, pour prendre plaisir à les cuisiner et les déguster.

Il en est de même pour chaque placard, tiroir, étagère,…

formation decorateur

***

Pour aller plus loin, consultez l’article Mieux vivre par le Rangement.

La formation Mieux vivre par le Rangement est disponible sur notre plateforme de formation déco décodeur pour vous venir en aide.

formation decorateur interieurCLIQUEZ ICI pour voir L’OFFRE

En espérant vous avoir inspiré à travers cet article, je vous souhaite une belle journée !

A votre déco !

Bien à vous, bien-être

cathy_50x23

Partagez !
déco

3 Commentaires pour "Rangement et bien-être : Les bienfaits du retour à la case zéro !"

  1. Tout à fait d’accord avec vous! J’ai dû il y a quelques années faire face à une situation difficile pour laquelle rester dans ma maison supposait faire peau neuve avec celle-ci… Donc j’ai commencé par jeter tout ce qui pouvait entretenir de la douleur, puis j’ai réaménagé les pièces et tout en gardant les meubles d’origine, les changer occasionnait trop de dépenses, j’ai entrepris un relooking des murs puis des meubles, ajoutant quelques objets de decoration chinés un peu partout… Au fil des années mes amis m’ont incité à faire partager le bien-être qu’ils ressentaient chez moi et c’est ainsi que cette année j’ai pu ouvrir avec un grand bonheur des chambres d’hôtes 😊 Je confirme qu’un endroit où l’on se sent bien provoque une réaction contagieuse car beaucoup de mes hôtes repartent avec des projets personnels de décoration pour leur intérieur, certains ayant même décidé d’ouvrir prochainement leur propre maison d’hôtes !
    Je suis très heureuse de pouvoir transmettre à mon tour le « bonheur tout simple d’être bien chez soi ! »

    • Merci Maryline pour ce partage, très touchant ! Il est vrai que nous parlons souvent de notre attachement aux choses en lien avec les bons souvenirs du passé (=évènements positifs)… Mais peu, finalement, sur notre besoin de se détacher des choses en lien avec la douleur. En effet, elle nous conduit aussi à faire table rase sur le passé pour mieux vivre le présent. Changer de décor comme vous l’avez fait, vous a permis d’aller de l’avant, à moindre frais. Bravo pour votre démarche qui n’a pas du être des plus simples, surtout au démarrage. Chaque meuble, appartement, maison, peut nous offrir d’infinies possibilités et il n’est pas forcément nécessaire d’en changer systématiquement lorsqu’ils ne nous conviennent plus. La preuve, vous avez réussi à créer une nouvelle bulle de bonheur où vos hôtes se sentent bien chez vous ! C’est une belle histoire… Votre bien être, lié à votre « nouveau cocon », est contagieux à ce que je vois ! c’est bien ! Le relooking, upcycling, recyclage, homestaging, rénovation, restauration,… sont autant de voies possibles pour réinventer son intérieur et raconter une nouvelle histoire 😉 Et cela permet de réduire son impact écologique par la même occasion ! Bonne continuation et plein de belles rencontres à vous par le biais de vos chambres d’hôtes ! Au plaisir…

      • Merci beaucoup pour votre réponse, vous avez apporté votre touche de finesse et d’élégance pour résumer l’essentiel😊
        Continuez à ouvrir nos rêves pour que chacun puisse en faire sa réalité !
        Maryline

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *